INTERVIEW AMBASSADRICE #22 : AXELLE CAUDRILLIER

Axelle Caudrillier

 

 – Présentes-toi en quelques lignes : Nom, prénom, âge, profession, loisirs, passion(s), vie de famille etc 

Je m’appelle Axelle CAUDRILLIER, j’ai 23 ans et je suis photographe professionnelle. Depuis peu ma vie de femme a été bouleversée par l’arrivée de Zoé, ma fille. Je crois que je peux dire que je suis désormais une femme pleinement épanouie. Mes loisirs sont le plus souvent créatifs (couture, dessin, sculpture). En réalité, ce qui me passionne c’est bricoler, fabriquer, créer avec mes mains. J’aime également bouger, sentir mon corps faire un effort : marche à pied, musculation, équitation, natation, etc toutes les activités sont intéressantes.

 

image0

 

-Pourquoi ce sport/activité et qu’est-ce que ça t’apporte au quotidien ? (à quel âge as-tu commencé, pourquoi ce sport, quels sont ses bienfaits, comment te sens-tu après etc) 

Le sport et moi est une longue histoire. Étant enfant j’ai pratiqué plusieurs disciplines : aïkido, danse, gymnastique, équitation. Pendant mes études de STAPS, j’ai du aussi essayer plusieurs activités : athlétisme, savate, yoga, basket, handball, etc. Mais celles qui m’ont le plus marquées sont l’équitation, la gymnastique, la course à pied et la savate. J’ai commencé à monter à cheval dès que j’étais assez grande pour tenir dessus.

 

Ça fait maintenant 19 ans que je suis cavalière et que je voue un amour sans faille aux chevaux. Quand je suis sur le dos d’un géant à 4 pattes, je me sens libre, confiante, légère. Mon papa était gymnaste, mon oncle était entraineur en gymnastique, il était donc évident que j’adopte ce sport. Je l’apprécie beaucoup car il sollicite la totalité du corps, demande une certaine rigueur mais permet une part de subjectivité par son côté artistique.

 

C’est une activité très difficile mais tellement excitante et grisante quand on réussi les acrobaties de plus en plus difficiles. La course à pied fut un défi pour moi. Je n’y trouvait aucun plaisir jusqu’au jour où j’ai découvert la joie de voir et sentir mes progrès. J’ai réussi à terminer une course de 10 km après 1 an d’entrainement en partant de rien. Je me souviens encore de cette sensation de lâcher prise complet au passage de la ligne d’arrivée, comme si mon esprit et mon corps étaient en harmonie.

 

Enfin, j’ai découvert la savate ou boxe française à l’occasion d’un exercice pratique sur la manière de l’enseigner à des élèves de collège. J’y ai trouvé des marqueurs de la gymnastique (intensité, rigueur, sollicitation du corps en entier). Et j’ai accroché tout de suite car on ne se prend pas la tête, le but est de toucher l’autre sans se faire toucher, ni plus ni moins.

 

 – Selon toi qu’est ce qu’une “championne du quotidien” ? Te définis-tu comme une championne du quotidien et pourquoi ? 

Une « championne du quotidien » est une nana qui vit chaque jour, même les plus difficiles, sans jamais abandonner. Elle a des jours où c’est plus difficile que d’autres et elle l’accepte. Alors, oui je me considère comme une « championne du quotidien ». Comme beaucoup de femmes j’ai vécu des choses difficiles, j’ai passé des épreuves plus ou moins douloureuses et aujourd’hui j’en sort quelque chose de positif. Chaque jour, bon ou mauvais, est une aventure et une nouvelle occasion de grandir, d’avancer, de s’épanouir.

 

 – Pourquoi as-tu souhaité représenter la marque Noliju ? Et penses-tu qu’elle partage tes valeurs ?

J’ai découvert la marque un peu par hasard. Mais je pars du principe que la vie est bien faite car justement Noliju représente les valeurs que je soutiens : la qualité, le made in France, l’originalité, la volonté de progresser, l’envie de permettre aux femmes d’être pleinement des femmes en toutes circonstances. Sachant ça, je n’avais qu’une envie, soutenir la marque et faire partie de celles qui la représente.

 

 – As-tu des icônes qui t’inspirent au quotidien ? pourrais-tu nous les partager ? Ou même des citations motivantes ? 

En réalité je n’ai pas d’icône en particulier. J’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup de femmes quand je travaillais en boutique de lingerie. Certaines se livraient sans peine, d’autres étaient plus timides et parfois il n’y avait pas besoin de mots, leur corps parlait pour elles. Chaque histoire est passionnante et m’inspire énormément par leur singularité. Ce que j’en retient c’est qu’il faut oser : avancez, tombez, recommencez, créez, détruisez, n’ayez aucune limite.

 

 – Et pour finir comment te vois-tu dans 10 ans ?

10 ans c’est trop long pour se projeter ! Mais pour jouer le jeu : je me vois bien photographe reconnue travaillant avec de grands magasines ou de grandes marques; maman au top allant chercher sa fille à l’école à dos d’âne (oui j’ai un âne); femme épanouie, libre, sereine, bien dans sa peau, curieuse de tous ce qu’il lui resterait à découvrir. 

 

– Ta tenue fétiche Noliju ?

J’adore le jogpant ! Style sport ou style chic, il s’adapte à toutes les situations. Je le mets à chaque fois que j’ai une séance photo de prévue.

 

image3

Laissez un commentaire

JOIN THE COMMUNITY !

Follow by Email
Facebook
Twitter
PINTEREST